aa

Langues et civilisations
à tradition orale
(UMR7107)

          Le CNRS           Accueil SHS          Autres sites CNRS          
cnrs paris3 inalco paris3 paris3
Rechercher
Intranet Lacito English




  Accueil > Accueil Pangloss > Les langues d'Asie > Corpus lazé > Étude de la langue lazé (2008)

Carnets de terrain

 

Étude de la langue lazé (2008)

bagages vallee

Au printemps 2008, je me suis rendu pour la première fois dans le comté tibétain de Muli 木里 (préfecture de Liangshan 凉山, province du Sichuan 四川) en compagnie de Katia Chirkova, qui dirige un projet de recherche sur les langues de ce comté. L'objectif de ce séjour était d'aborder l'étude d'un parler du comté de Muli qui présente des similarités avec les parlers naxi (=na, moso/mosuo) que j'étudie depuis 2002. Le comté de Muli est voisin du comté de Ninglang, où j'ai séjourné à plusieurs reprises (village de Yongning).

Le choix d'un objet d'étude s'est porté sur une variété de langue dont l'autonyme est [la.ze] (équivalent français proposé: lazé). Au vu des informations disponibles (brève mention dans l'ouvrage historique de Guo Dalie et He Zhiwu 1992 [2nd ed. 1999], et données recueillies par Katia Chirkova lors d'un précédent séjour), la langue lazé paraissait présenter de fortes similarités avec des parlers naxi/na. Cette langue est parlée dans le district de Xiangjiao 项脚, relativement proche de la ville de Muli.

gensDe haut en bas et de gauche à droite : un locuteur portant un micro serre-tête, pendant une enquête de vocabulaire; un prêtre (chamane) en habit de cérémonie;
femmes du village parées de leurs plus beaux atours pour une séance de photographie (au centre, souriante, mon enseignante de langue lazé);
un petit témoignage du soin consacré à l'explication de la démarche scientifique: séance d'écoute des enregistrements par des gens du village, au coin du feu.

 

Des séances de travail quotidiennes avec une locutrice ont permis de recueillir lexique (environ 2.000 entrées), phrases élicitées via le chinois mandarin, et récits. Ces abondantes données ont pu être vérifiées en partie avec un second locuteur. Le format des données est dicté par les problématiques phonétiques correspondantes : audio pour l'ensemble du corpus ; électroglottographie pour l'étude des tons ; emploi d'un transducteur ferromagnétique (" micro nasal ") pour l'étude des voyelles et consonnes nasales. 

Les premières données révèlent d'ores et déjà que le lazé présente de nombreuses similarités avec les variétés de la langue naxi parlées dans des régions environnantes. Grâce à la perspicacité linguistique de la principale consultante, cette première approche a permis de dresser l'inventaire phonémique de la langue, ainsi que de décrire son système tonal. Les récits transcrits offrent une base pour de futurs travaux de nature morphosyntaxique aussi bien que phonétique/phonologique (étude de la parole continue).

Un premier travail concernant le laze sera présenté dès l'automne à Taïwan au Séminaire "Langues tibéto-birmanes du Sichuan" à l'invitation du Pr. Jackson Sun.Des projets de recherche communs entre les participants au projet de Katia Chirkova sont également envisagés à court et moyen terme.Sur le moyen et long terme, les données recueillies contribuent en outre à offrir une base pour la préparation de monographies au sujet des langues étudiées.

montagne

L'actualité du séjour a été mouvementée. Aucune trace ne demeurait des dégâts des chutes de neige exceptionnelles de l'hiver ; en revanche, le tremblement de terre dans le Sichuan a bien sûr suscité l'inquiétude de notre petite équipe, ainsi que des proches et des collègues. La région de Muli a été épargnée.  

Les violences au Tibet au mois de mars ont également eu des répercussions d'une grande ampleur. Au niveau local, Muli, comté autonome tibétain, était une région particulièrement sensible. Forts du soutien des partenaires du projet, nous avons eu la chance de pouvoir poursuivre notre séjour sur place. Au niveau national, ce qui a été rapporté dans les média chinois de la couverture des événements par les média étrangers a suscité un vif ressentiment à l'égard des pays occidentaux et de leurs ressortissants. Les relations d'amitié nouées avec les partenaires du projet ont permis d'éviter que ces tensions n'aient de répercussions sur le bon déroulement du travail.

 

Les photos sans indication d'auteur sont d'Alexis Michaud.
Dernière mise à jour : 12 juin 2008.

Imprimer Contacter le webmestre Plan du site Crédits Accueil