Fiche technique sur le lyngama

 

Tous les contes, rituels et récits parlés-chantés de ce corpus ont été transcrits, glosés et traduits sur carnets de terrain mais ceux-ci ne sont pas encore numérisés.

Le groupe dit khasian ou khasic est en fait un groupe qu'il convient de classer comme pnaric-war-lyngam (PWL), voir Daladier (2011) et Daladier (2015). Le Meghalaya a servi de terre de refuge à ce groupe aux environs du 15ème siècle après les conquêtes des royaumes Tai Ahom en Assam et Moghol au Bengladesh. Les wars et les lyngams ont rejoint le Meghalaya plus tardivement sur d'anciennes terres pnars. Ce groupe s'est réunifié en subissant l'influence du khasi à la suite de la colonisation britanique, le khasi standard oral et écrit ayant été imposé comme langue de scolarisation et d'évangélisation pour l'ensemble des populations des quatre langues du groupe. L'état du Megalaya a deux constitutions : l'une khasi et l'autre garo et la langue commune est l'anglais. Tous les locuteurs wars, pnars et Lyngam parlent khasi. Le khasi est en fait un dialecte tardif du pnar, voir Daladier (2011).

 

 

 

 

Ressources :

 

Lyngam langkma

 

aLe chacal et le tigre

Lyngam langkma, Amarsang, Meghalaya, Inde, Leena Momin, 2011, Anne Daladier

Conte traditionnel. Le tigre croit que le chacal est son ami. Le chacal lui explique qu'il sera beaucoup plus compétent que lui pour l'éducation de ses enfants. Le tigre le croit et et lui confie un par un chacun de ses enfants après leur naissance. Il s'étonne de ne pas avoir de nouvelles d'eux. Trop tard, le chacal lui révèle qu'il les a mangé un par un. Ce conte ressemble aux contes du chacal de Marlyda Pohleng en war de Thangbuli et à ceux de Thakur Pohtam en war de Kudeng

 

a

  • Pawar et Juradeng

    Lyngam langkma, Amarsang, Leena Momin, 2011, Anne Daladier

    Pawar et Juradeng: chansons d'humeur et de morale, avec assonances et réduplication, pour hommes, pour femmes et pour enfants. Ce type de chant permet de dire avec humour ce qui pourrait être difficile à dire autrement.

  • Conte traditionnel

    Lyngam langkma, Amarsang, Leena Momin, 2011, Anne Daladier

    Un orphelin est maltraité par sa belle-mère et se transforme en oiseau. Son père lui offre le collier de sa mère

 

 

aChants traditionnels

Lyngam Langkma, Shillong, Elisabeth Hasha, Shillong, 2010, Anne Daladier

Chants traditionnels revus par Elisabeth Hasha.

Plusieurs versions du 2ème chant 'Mère des rivières chérie'

 

aListe de vocabulaire

Lyngam Langkma, Shillong, Leena Momin, Shillong, 2010, Anne Daladier

 

 

Lyngam nongtrei

 

a Daughters of iaw long sun and fire how they seperate and come back

Lyngam Nongtrei, Meghalaya, Inde, 2013, Stephen Nongsiang, Anne Daladier

Il s'agit du premier des 4 fichiers de mythes de fondation sur l'origine du monde, connus par Rosaia Nianglang de Nongporiu, et redits ici par Stephen Nongsiang.

Les filles de Iawlong, soleil et feu, comment elles se sont séparées après la mort de leur mère et que le feu l'ai dévorée et comment elles sont revenues au service des créatures de la terre.

Comment Singe est parti voler les graines de plantes comestibles pour les humains dans le ciel où elles étaient gardées par Niangsi et Marsi. Il les avait introduites dans son pénis.

Comment la terre s'est crée avec le vent-parole, l'océan primordial et la champignon l'ancêtre des créatures.

Iawlong fille de la champignon donne naissance au tonnerre et au tremblement de terre.

 

a How Monkey steal the seed from heaven from niangresi and marsi

Lyngam Nongtrei, Meghalaya, Inde, 2013, Stephen Nongsiang, Anne Daladier

Il s'agit du deuxième des 4 fichiers de mythes de fondation sur l'origine du monde.

 

a The begining of the earth

Lyngam Nongtrei, Meghalaya, Inde, 2013, Stephen Nongsiang, Anne Daladier

Il s'agit du troisième des 4 fichiers de mythes de fondation sur l'origine du monde.

 

a When iawlong gave birth to thunder and earth quake

Lyngam Nongtrei, Meghalaya, Inde, 2013, Stephen Nongsiang, Anne Daladier

Il s'agit du quatrième des 4 fichiers de mythes de fondation sur l'origine du monde.

 

 

a Récits mythologiques de la création du monde

Lyngam Nongtrei de Nongporiu, 2014, Rosaïa Nianglang, Anne Daladier

Le conteur, Rosaia Nianglang est un des derniers grands représentants de la religion traditionnelle. Les Lyngam ont quasiment tous été christianisés. Le monde commence en se développant lui-même. A l'origine, la terre n'existait pas encore, il y avait l'océan, le vent et des particules qui flottaient sur l'eau. De ces particules naquit un champignon femelle par elle-même. La grand-mère ancêtre de toutes les créatures naquit d'elle. Puis le vent la fertilisa. D'abord naquirent les insectes puis la boue à la surface et le grand rock au centre de l'océan qui ancrait de la terre. Puis vinrent le tremblement de terre et la foudre. Ensuite vinrent les créatures à quatre pattes. Mais tous ces êtres manquaient de place faute de terre. La terre se trouvait autour du grand rock au centre de l'océan. Les animaux envoient le crabe pour en rapporter. Quand il revient Grand-mère Ancêtre transforme cette terre en montagnes et vallées. En coopération d'autres êtres font les terres cultivables. Le vent fertilisa encore Grand-mère Ancêtre et deux humains naquirent : un homme, l'Appeleur d'animaux et une femme, Pureté. Avec beaucoup d'épisodes apparaissent des êtres maléfiques géants et les premiers humains. La mort apparaît à la suite d'une erreur humaine et le rituel pour transformer les morts en ancêtres. Des restes du premier mort viennent les plantes et légumes, les fruits et les courges pour recueillir les liquides des rituels. Les hommes viennent en nombre. L'alcool et les rituels de la religion qui relient les hommes et les ancêtres sont créés. Grand-mère Ancêtre meurt. La Soleil et la Feu sont deux sœurs, qui doivent veiller sur son corps mais La Feu la mange en la brûlant et la Soleil part s'installer dans le ciel et se cache pour priver la terre de sa lumière et de sa chaleur. Les créatures sont dans l'obscurité sur terre. Ils envoient plusieurs oiseaux la chercher mais finalement seul le coq, qui accepte son propre sacrifice rituel y parvient. C'est pourquoi le coq appelle la Soleil qui vient éclairer la terre le matin. L'arbre du sacrifice et le bois sacré sont créés, gardés par le Protecteur du bois sacré.

Dans le dernier épisode, le singe est envoyé dans le ciel où une ancêtre conserve les graines des plantes. Le singe vole un exemplaire de chaque espèce comestible et les ramène sur terre pour les hommes. Les humains découvrent comment les faire croître et se multiplier grâce à la coopération clanique.

 

  Accès à l'enregistrement
  Accès à la vidéo
  Accès au texte annoté synchronisé avec l'enregistrement audio
  Accès au texte annoté synchronisé avec la vidéo
  Accès au fichier PDF accompagné de l'enregistrement audio
  Accès au fichier EGG

10m45s
Daughters of iaw long sun and fire how they seperate and come back

06m11s
How they steal the seed from heaven by monkey from niangresi and marsi

22m20s
Starting of earth

06m36s
When iawlong give birth to thunder and earth quake

0h11m31s
Le chacal et le tigre

0h18m30s
Pawar et Juradeng suivi d'un conte traditionnel

0h09m48s
Chants traditionnels revus par Elisabeth Hasha

0h35m10s
Liste de vocabulaire en lyngam langkma par Leena Momin

1h18m38s
Récits mythologiques de la création du monde