Le romani (xoraxane, vlax du sud, Grèce)

Le romani en Europe

La Commission européenne estime que 6 millions de Roms résident dans l'Union européenne. [1] Bien qu'il n'existe pas de chiffres officiels actualisés, on estime que plus de la moitié de la population rom parle le romani, une langue indo-européenne de la branche indo-iranienne. La situation est très variable puisque le romani est parlé par la majorité des Roms dans plusieurs pays d'Europe centrale et des Balkans, mais il a été abandonné depuis longtemps au profit des langues majoritaires dans les pays scandinaves, au Royaume-Uni, en Espagne et au Portugal où des efforts de revitalisation sont en cours. Cependant, dans d'autres contextes, le processus d’abandon du romani est en cours, comme par exemple chez les Roms musulmans vivant en Thrace grecque (Adamou 2010). Un dénominateur commun est que le romani est une langue minoritaire dans tous ces contextes et que les Roms utilisent généralement la (les) langue(s) de la population majoritaire. 
La reconnaissance officielle du romani en tant que langue minoritaire a été rare par le passé, les efforts les plus anciens et les plus notables ayant été déployés en Union soviétique de 1928 à 1936. Au cours des quarante dernières années, cependant, cette situation a changé et de nombreux États européens, des institutions transnationales comme le Conseil de l'Europe, des fondations et des associations, qu'elles soient locales ou transnationales, se sont engagés dans la politique linguistique et la planification du romani. 

Voir la suite

Ressources

Type Transcription(s) Durée Titre Chercheur(s) Locuteur(s)
00:07:58 The louse and the Rom Adamou, Evangelia
00:09:32 The coward and the giants Adamou, Evangelia
00:03:27 The man-snake Adamou, Evangelia